10 motivations réalistes pour nos personnages

Que désigne-t-on lorsqu’on parle de motivations réalistes dans le jeu de rôle ? En gros, il s’agit de prendre des motivations qui existent dans la vraie vie et les amener à la table de jeu. Et si elles contiennent une nuance dramatique, c’est tant mieux. Dans cet article, je voudrais montrer comment la théorie de Karen Horney wiki [qui a fondé la psychologie féministe, en réponse aux idées de Freud sur le « complexe de castration » (NdT)] est très facile à appliquer à la création de personnages.

Avoir quelques personnages construits autour de ces motivations garantit une ambiance dramatique. Et en même temps, en combinant ces motivations, on rendra les protagonistes plus complexes et par conséquent plus réalistes.

La théorie de Horney est axée sur des sujets qui souffrent d’un certain type d’anxiété de base, dont, malheureusement, la plupart des êtres humains est atteinte à un certain stade de sa vie. Cette douleur sous-jacente crée des conduites complexes, ambivalentes et subtiles qui font de l’interaction humaine un vrai Rubik’s cube.

Même s’il est impossible d’incarner un personnage qui fasse aussi vrai qu’une vraie personne, ces PJ en seront plus proches. Cependant, ce procédé ne sera efficace que si notre table apprécie une pincée de simulation et de réalisme. Voyons le modèle de la théorie de Horney.

Les stratégies de comportement

Nous verrons plus tard les 10 motivations pour nos personnages, mais parlons auparavant de 3 stratégies qui englobent lesdites motivations.

Stratégie 1: Les besoins qui nous rapprochent d’autrui

Ces besoins conduisent le personnage à chercher la reconnaissance et l’approbation d’autrui. On considère souvent qu’ils ou elles ont besoin d’amour et d’attention.

Stratégie 2: Les besoins qui nous éloignent d’autrui

Ces individus ont une conduite hostile et un comportement asocial. Ils et elles sont normalement décrites comme froides, indifférentes ou distantes.

Stratégie 3 : Les besoins qui nous confrontent à autrui

Ces gens ressentent la nécessité d’exercer un contrôle sur les autres. Souvent, ils ou elles sont décrits.es comme difficiles, dominantes ou sadiques.

Voilà pour la description « à grande échelle ». Même si ça a l’air très simple, on peut déjà esquisser de belles motivations avec ! Le truc ici c’est de les combiner en fonction de la situation pour créer des scènes réalistes. Qui n’a pas choisi de plaire, ignorer ou se battre [au moins] une fois dans sa vie ?

Un personnage complexe ou réaliste devrait adapter sa stratégie en fonction de la situation. Ça peut être un moyen très amusant de découvrir des personnages. En plus, ça nous permet d’avoir un modèle simple pour prendre des décisions avec eux.

Passons maintenant à une description plus fouillée : 10 motivations réalistes pour nos personnages de jeu de rôle.

10 motivations réalistes pour nos JdR

Il faut insister sur le fait que certaines des motivations suivantes apportent une touche dramatique. Et même si elles sont très réelles et répandues, elles sont souvent cachées parce qu’elles révèlent une souffrance honteuse.

Affection et acceptation

Ceci inclut le désir d’être aimé, de plaire, faire plaisir aux autres et répondre à leurs attentes. Ces personnes sont très sensibles au rejet, la critique, le mépris, l’hostilité, et bien sûr l’humiliation.

Obtenir un compagnon ou une compagne qui nous simplifie la vie

Ces personnes gravitent autour de leur compagnon/compagne ou partenaire. Elles ont très peur d’être abandonnées et il y a peu d’occasions où elles ne sont pas convaincues que le plus important dans la vie c’est de plaire à son ou sa partenaire.

Mener une vie simple

Les individus ayant cette motivation préfèrent être discrets et passer inaperçus. Ils et elles n’en demandent pas trop à la vie et se contentent de peu. Ils essaient d’éviter le désir de possessions matérielles. Elles se mettent très souvent en retrait et sous-estiment leurs capacités.

La poursuite du pouvoir

Ces gens recherchent le pouvoir pour le pouvoir, ou pour ce qu’il représente. En général, ils adorent la force et méprisent la faiblesse. Qui plus est, ils et elles auront tendance à intimider les autres et les dominer. Les gens avec ce penchant ont peur de leurs limites personnelles, de la détresse et des situations incontrôlables.

Utiliser les autres

Les sujets avec cette pulsion perçoivent les autres en fonction de ce qu’ils peuvent en tirer. Ils ou elles peuvent autant opter pour la manipulation que pour une association honnête avec eux ou elles. Ce qui les intéresse chez autrui : le pouvoir, l’argent, le sexe, des idées, etc.

La recherche du prestige

Ces gens ont d’eux-mêmes l’image que leur renvoient la reconnaissance publique et les acclamations. Elles apprécient les biens matériels, les traits attirants, les réussites professionnelles, et même les gens qu’elles aiment dépendent du prestige ou du statut social qu’elles en tirent.

Réclamer l’admiration

Ce désir habite les personnes qui ont des traits narcissiques, qui ont une perception exagérée d’elles-mêmes. Elles veulent être admirées en fonction de l’image idéale qu’elles ont d’elles-mêmes, pas selon ce qu’elles sont vraiment.

La poursuite de la réussite personnelle

Les gens qui ont ce besoin, conséquence d’une insécurité fondamentale, veulent réussir des choses chaque fois plus grandes. Ils ont peur d’échouer et ont un besoin continu d‘obtenir plus que les autres.

L’autosuffisance et l’indépendance

Ces individus ont une mentalité solitaire, qui les éloigne des autres pour éviter d’être influencés ou de devenir dépendants. Bien sûr, il y a beaucoup de cas où cette attitude n’est pas une décision responsable, juste un comportement de fuite.

La recherche de la perfection

Les gens qui ont ce désir sont à la poursuite de l’infaillibilité. Une caractéristique très commune chez ces sujets est la recherche constante de ce qui est perçu comme un défaut personnel afin de le corriger dès que possible. Pour elles et eux, ce qu’ils sont ne sera jamais assez.

Appliquons les motivations réalistes au jeu de rôle !

Nous avons maintenant deux modèles: celui de à grande échelle (les stratégies) et celui à petite échelle (les motivations). Pouvez-vous dire quelle stratégie appartient à quelle motivation ? Combien de combinaisons pouvez-vous trouver pour un seul personnage ?

Appliquer cette théorie à la création de personnages nous permettra de les incarner avec beaucoup de nuances. Et bon... si vous l’osez, vous pouvez essayer de jouer un personnage qui aurait toutes ces motivations, puisqu’on en a tous un peu de chaque.

Pour faire simple : on commence par créer les motivations de chaque personnage, au moins celles qui dominent. Ensuite, lorsqu’on les joue, on applique les stratégies en prenant compte des nuances de chaque motivation. Si tout se passe bien, nous verrons que, selon la situation, notre personnage réagira d’une manière beaucoup plus réaliste.

Que pensez-vous du fait de se concentrer sur les motivations réalistes pour le JdR ? Si vous voulez approfondir cette amélioration des personnages avec d’autres théories, je vous recommande ces deux articles que j’ai écrits il y a un certain temps :

J’espère que vous avez aimé cet article! J’ai adoré l’écrire. Vous savez déjà que vous pouvez me contacter sur Twitter es pour en parler, ou d’autres thèmes de JdR. Amusez-vous bien !

Article original : Motivaciones realistas

Note: 
Moyenne : 10 (1 vote)
Catégorie: 
Auteur: 
Nom du site d'Origine: 
Traducteur: 
Share

Ajouter un commentaire

Mention légale importante

Nous vous encourageons à faire un lien vers cette page plutôt que de la copier ailleurs, car toute reproduction de texte qui dépasse la longueur raisonnable d’une citation (c’est-à-dire, en règle générale, un ou deux paragraphes) est strictement interdite. Si vous reproduisez une grande partie ou la totalité du texte de cette page sans l’autorisation écrite de PTGPTB (version française), et que vous diffusez ladite copie publiquement (sites Web, blogs, forums, imprimés, etc.), vous reconnaissez que vous commettez délibérément une violation des lois sur le droit d’auteur, c’est-à-dire un acte illégal passible de poursuites judiciaires.